Le VERDON, la Mecque de l'escalade rocheuse. Falaises mythiques, les gorges du Verdon ne sont plus à présenter. Offrant des voies de plus de 350 mètres, le verdon coule paisiblement environ 800 mètres plus bas. Sensations garanties.

 

 

 Le nouveau Topo de Marc CHALIER & Gérard MONNERON

" Escalades dans le massif du SANCY".

 

 

 

 

 

 

 

 

 Les chemins de petite randonnée, cliquez sur le logo!

La RANCUNE, la Mecque de l'escalade Auvergnate. Une dent d'une centaine de mètres de hauteur, offrant des voies engagées et équipées pour la plupart à demeure. Cette falaise est la référence en Auvergne. Elle se situe en plein milieu de l'auge glaciaire de la vallée de Chaudefour, dans la Réserve Naturelle du même nom.  Elle offre des voies allant de la cotation 5C avec un pas de 6A, pour la voie normale, jusqu'aux cotations dépassant le 7C pour certaines, notamment pour celles situées en face Nord.

 

Cliquez sur le grimpeur au pull rouge!

 

Cliquez sur le tire-cul!

 Montagnes-coup-gueule-du-president-moutain-wilderness-contre-politique-laurent-wauquiez .

La Réserve Nationale Naturelle de la Jaquette. Cliquez sur la falaise!
 
Cliquez sur le passereau!

Sur L'ARTENSE, situé à l' Ouest du massif du Sancy, pas très loin de la frontière de la Réserve Naturelle de Chastreix-Sancy, depuis quelques temps, sur certaines portions de nos chemins de petites randonnées (PR) les haies "bouchures" sont lamentablement défigurées.

 

Il était une fois,

 

quand le cantonnier d'antan était le garant de la beauté et de la bonne santé de nos haies, implantées sur les chemins à proximité de nos villages. Le cantonnier participait à la venue de nombreux randonneurs, grâce à son travail, accompli avec un certain respect de l'aspect paysager de nos chemins et de Dame nature.

Il se servait en ce temps là, d'outils lui permettant de tailler sans blesser, la branche qui gênait, les broussailles envahissantes et bien d'autres végétations, donnant alors à nos sentiers un intérêt certain pour la cheminade.

Aujourd'hui, les outils mis à sa disposition, lui permettent allègrement de massacrer nos sentiers, plutôt que de les entretenir pour ce qui devrait être le plus grand bien de tous. Depuis que l'épareuse (machine au demeurant, faite pour entretenir la partie basse des fossés), est utilisée à tout va, elle hache les arbustes et arbrisseaux en tous genre, et massacre nos bouchures (haies), lieux privilégiés pour les passereaux et autres "bêtes" de tous poils.

 

Chaque année et chaque massacre à l'épareuse, apporte son lot de désolation pour nos chemins campagnards de moyenne montagne et la nature affaiblie a beaucoup de mal pour reprendre le dessus et ainsi à offrir à la belle saison des lieux de nidification pour nos oiseaux.

 

A l'automne quand ce qui reste des feuilles tombe, nos chemins ont triste allure. Au jour où les municipalités développent sans cesse les activités de randonnée, elles seraient bien inspirée de prendre conscience qu'il est grand temps que le massacre cesse!

 

Cet "outil diabolique", symbole de notre société ou (tout doit aller plus vite, et à moindre coût), a changé la physionomie de nos sentiers de randonnée, et je ne suis pas sûr que le résultat soit à la hauteur de nos espérances? Cette machine mise entre les mains d'un utilisateur peu scrupuleux et souvent incompétent, participe plus à "saloper" nos chemins, mais aussi à détruire en quelque années seulement, un écosystème durement installé et chèrement protégé par nos anciens.

 

ARRÊTEZ LE MASSACRE!!!

 

Tailler une haie "bouchure", est nécessaire. Lui maintenir un certain volume en largeur et en hauteur, aussi. Le fait de la  tailler en la respectant, favorise son rôle écologique et permet de maintenir un écosystème cohérent, tout en préservant aussi son aspect paysager.

En utilisant l'épareuse sans aucune modération et pas toujours à bon-escient, on favorise l'arrivée de nombreuses maladies parasitaires des arbres, qui irrémédiablement finissent par "crever".

Qu'on utilise cet engins, sur le bord des routes, passe, mais l'utiliser pour nettoyer (massacrer) nos chemins de randonnée, c'est trop! Vouloir développer la randonnée dans ces conditions, est pour moi une utopie, voire simplement, se "foutre de notre poire", et je pèse mes mots...

 

Les acteurs en charge de développer les sentiers de randonnées sur nos communes, seraient bien inspirés de prendre en compte toute la teneur de ces  massacres successifs, année après année, le tourisme sur la région Auvergne y gagnerait beaucoup! (...)

 

Cet environnement gâché par cet outil est aussi celui dans lequel je vis, j'espère qu'un jour, les Maires, ainsi que les responsables en charge de l'environnement des espaces ruraux, prendront acte que le mot biodiversité  veut dire quelque chose et que ce mot souvent employé à tort et à travers par certains, ici, sur cette région et bien d'autres, a un sens.

 

En 2012, entre deux portées, cet outil diabolique a massacré un lieu de nidification de Pie-Grièche écorcheur en arasant systématiquement les haies d'épines noires, où ce couple  implantait ses lardoirs. Lamentable!

Cet oiseau et son lieu de nidification est strictement protégé par un Arrêté Ministériel du 17 Avril 1981 -version du 03 Mai 2007-JO du 18 Mai 2007 (page 4).

Quand je me balade et observe ce genre de massacre, je suis très désappointé et espère vivement que cela va bientôt cesser...

Cliquez sur le lardoir!
Cliquez sur le lardoir et accédez à l'arrêté ministériel du 17 Avril 1981!
Version imprimable Version imprimable | Plan du site Recommander ce site Recommander ce site
© 2003-2017-Christian Barbier -SOUS L’ŒIL DES VAUTOURS- tous droits réservés. Toutes les images de ce Site, sont protégées par les lois internationales sur les droits d'auteur. La copie totale ou partielle, ainsi que l'utilisation des photos est interdite sans autorisation écrite de l'auteur.