Le VERDON, la Mecque de l'escalade rocheuse. Falaises mythiques, les gorges du Verdon ne sont plus à présenter. Offrant des voies de plus de 350 mètres, le verdon coule paisiblement environ 800 mètres plus bas. Sensations garanties.

 

 

 Le nouveau Topo de Marc CHALIER & Gérard MONNERON

" Escalades dans le massif du SANCY".

 

 

 

 

 

 

 

 

 Les chemins de petite randonnée, cliquez sur le logo!

La RANCUNE, la Mecque de l'escalade Auvergnate. Une dent d'une centaine de mètres de hauteur, offrant des voies engagées et équipées pour la plupart à demeure. Cette falaise est la référence en Auvergne. Elle se situe en plein milieu de l'auge glaciaire de la vallée de Chaudefour, dans la Réserve Naturelle du même nom.  Elle offre des voies allant de la cotation 5C avec un pas de 6A, pour la voie normale, jusqu'aux cotations dépassant le 7C pour certaines, notamment pour celles situées en face Nord.

 

Cliquez sur le grimpeur au pull rouge!

 

Cliquez sur le tire-cul!

 Montagnes-coup-gueule-du-president-moutain-wilderness-contre-politique-laurent-wauquiez .

La Réserve Nationale Naturelle de la Jaquette. Cliquez sur la falaise!
 
Réserve Naturelle de Chastreix - Sancy (Fontaine Salée). Cliquez sur l'image (ZNIEFF).

En haut, sous les lignes de crête du Sancy, un vrai jardin botanique s'est implanté sur la partie haute de la fontaine Salée. En marchant sur les sentiers de randonnée qui mènent au sommet du plus haut sommet du centre de la France, quelque-part, il y a pour celle ou celui qui prend le temps d'observer, des zones humides, avec leur cortège de particularités de fleurs spécifiques aux milieux tourbeux.

 

La Fontaine Salée est une ZNIEFF N° 830002110.

 

Sur le haut de cette zone humide, dans la partie en eau, les Sphaignes et les plantes de milieux humide reste un milieu très fragile, il vous est fortement déconseillé de quitter le sentier pour y pénétrer. Ne respectant pas cet avertissement, vous prenez le risque de détruire un espace protégé.

 

Sur la partie basse de la zone de dépression, c'est l'espace ou règne le Saule des Lapons. En regardant encore plus bas, sur les mottes aux grandes herbes, la Linaigrette arbore fièrement ses ponpons

Les critères d'identification d'une zone de tourbière  sur un flanc de montagne, sont en général discrets et à moins que l'on s'en approche, il est relativement difficile d'en définir les paramètres.

A partir d'un inventaire rapide (géographique, climatique, biologique, etc...) apparaitront les spécifités aux milieux tourbeux.

 

Les critères pour identifier une zone humide (tourbière de pente), sont, les données géographiques "relief, paysage et nature du substrat", les données climatiques "précipitations et brouillard, les données biologiques "la flore, espèces typiques, leur répartition et adaptation, etc..." et enfin, l'aspect physique et chimique du milieu "la nature de l'eau, si elle est libre ou stagnante, sont PH, sa teneur en sel minéraux, etc..."

Cette approche permet de différencier et de comparer plusieurs zones humides ou tourbières et ainsi d'en définir les critères qui sont propres à chacune.

 

En effet, à part dans les grandes lignes, aucune tourbière n'a la même histoire et la même façon de fonctionner.

En optant dès le départ pour ce genre de réflexion, comme critère d'identification, votre approche du milieu spécifique aux milieux humides, n'en sera que plus juste.

Dans le bas de la Fontaine Salée. Cliquez sur l'image!

Ici, il s'agit d'une tourbière motteuse, son alimentation se fait par ruissellement des eaux régulières. Elles présente la même dynamique qu'une tourbière bombée. Ce qui la différencie, c'est sa taille, beaucoup plus petite et donc sa morphologie qui varie. Hors-mis certaines plantes, qui diffèrent, sont rôle de conservation de l'eau, n'est en aucun cas négligeable. Il est même essentiel pour l'alimentation en eau, pour l'activité pastorale.

 

Ici, le Saule des Lapons est prolifique, le Salix laponum, appartient à la famille des Salicacées. Ce petit arbre pouvant atteindre 1 à 2 mètres de hauteur, possède des feuilles très douces au toucher, car elles sont recouvertes d'un duvet de couleur blanche. Il possède des fleurs regroupées en chatons. Ce petit arbuste est très fréquent dans les tourbières motteuses de moyenne montagne. Il est paradoxalement très rare et localisé dans les monts Dore et sur certains secteurs du massif du Cantal. A protéger absolument.

 

A suivre...................

Version imprimable Version imprimable | Plan du site Recommander ce site Recommander ce site
© 2003-2017-Christian Barbier -SOUS L’ŒIL DES VAUTOURS- tous droits réservés. Toutes les images de ce Site, sont protégées par les lois internationales sur les droits d'auteur. La copie totale ou partielle, ainsi que l'utilisation des photos est interdite sans autorisation écrite de l'auteur.