Le VERDON, la Mecque de l'escalade rocheuse. Falaises mythiques, les gorges du Verdon ne sont plus à présenter. Offrant des voies de plus de 350 mètres, le verdon coule paisiblement environ 800 mètres plus bas. Sensations garanties.

 

 

 Le nouveau Topo de Marc CHALIER & Gérard MONNERON

" Escalades dans le massif du SANCY".

 

 

 

 

 

 

 

 

 Les chemins de petite randonnée, cliquez sur le logo!

La RANCUNE, la Mecque de l'escalade Auvergnate. Une dent d'une centaine de mètres de hauteur, offrant des voies engagées et équipées pour la plupart à demeure. Cette falaise est la référence en Auvergne. Elle se situe en plein milieu de l'auge glaciaire de la vallée de Chaudefour, dans la Réserve Naturelle du même nom.  Elle offre des voies allant de la cotation 5C avec un pas de 6A, pour la voie normale, jusqu'aux cotations dépassant le 7C pour certaines, notamment pour celles situées en face Nord.

 

Cliquez sur le grimpeur au pull rouge!

 

Cliquez sur le tire-cul!

 Montagnes-coup-gueule-du-president-moutain-wilderness-contre-politique-laurent-wauquiez .

La Réserve Nationale Naturelle de la Jaquette. Cliquez sur la falaise!
 

Sur les traces de Henri SIGAYRET.

Du chemin des écoliers à celui des plus hauts sommets, il n'y a qu'un pas...
Mani, pierres gravées, peintes, ornées de prières.

 Octobre 2004, après le feu vert de la compagnie Gol-Air et grâce à la générosité de l'entreprise la SGREG sud-est de beaumont, entreprise nous ayant déjà aidée pour l'expédition que j'avais organisé en Février 1993, sur le MT-KENYA et le KILIMANJARO, nous avons acheminé 90 kilos de médicament sur le village de MATTE, culminant à l'altitude de 1750 mètres, au sud-est de la vallée de KATMANDOU.

Ce trekking est considéré par tous les connaisseurs, comme étant un des plus beaux de notre planète. Enchaîné avec la monté au camp de base (l'ABC), véritable sanctuaire au coeur même des plus hauts sommets de la chaîne, il représente au total, 23 jours de marche, à raison de 5 à 7 heurs quotidiennes, pour une dénivelée totale, d'environ 22 000 mètres et une distance de plus de 400 kilomètres.

Nous franchirons une bonne trentaine de ponts suspendus en plus ou moins bon état, mais aussi plusieurs dizaines de milliers de marches, gravies et descendues, des centaines de moulins à prières seront tournés, des kilomètres de Mani (monuments de types muret, constitués de pierres gravées ou peintes et ornées de prières), seront contournés exclusivement par la gauche, des colonnes de mules, d'ânes et de baudets, seront croisées. Des montagnes de DALBAHT (plat traditionnel népalais, composé de riz bouilli, de légumes, de pommes de terre, de piments, d'épices et d'une soupe de lentilles, le tout servi à volonté et manger avec les mains, seront ingurgitées.

Cliquez sur l'image! et accédez au Site de Henri SIGAYRET.

Tout au long du périple, l'hébergement sera réalisé dans des petits lodges, assurant aussi la restauration, qui ne sera d'ailleurs jamais préparée à l'avance. Ces haltes constitues autant de moments privilégiés, nous permettant de découvrir et d'apprécier les habitant de ces massifs éloignés.

Les premiers jours consisteront à remonter par l'Est du massif en empruntant le chemin principalement constitué de marches naturelles, qui suit les gorges de la MARSYANGDI-RIVER, jusqu'à MANANG, à l'altitude de 3500 mètres et qui sera atteint le 12 octobre. Le premier  sommet que nous appercevons, à l'Est et dès le second jour, est le MANASLU, culminant à 8160 mètres. Le 10 octobre, nous pouvons admirer l'ANNAPURNA II et IV, culminant respectivement à 7939 mètres et 7525 mètres, puis le CHULU-Est, culminant à 6558 mètre et enfin le TILICHO-Peak, culminant à 7134 mètres.

Nous les observerons jusqu'au couché du soleil, depuis le monastère bouddhiste du vieux village de UPPER PISANG. La végétation subtropicale de montagne, parsemée de cultures en terrasses, observée jusqu'alors, laisse la place à des paysages de hauts plateaux; le soleil et la chaleur humide (30°), à la grisaille, au froid et à la neige.

Après une nuit passée à l'altitude de 4700 mètres par -4°c dans les chambrées et un bon mal de crâne pour certains, le col THORONG-la-PASS (point culminant et passage clé de la balade à 5416 mètres), est franchi sous  le soleil et dans une neige poudreuse, tombée la veille et durant toute la nuit.

sur le chemin des cimes.
Départ pour une étape de 6 heures, dans des conditions hivernales...

13 octobre, il est midi, nous pouvons observer et admirer, le CHULU ouest, 6419 mètres, l'ANNAPURNA III, 7555 mètres et GANGAPURNA, 7454 mètres. Le tour se poursuit vers le Nord-Ouest, par une longue descente, ponctuée d'une visite à MUKTINATH (le "Lourde" népalais où brûlent les petites flammes bleues éternelles et où se mélangent l'hindouisme et le bouddhisme), jusqu'à atteindre le superbe village de KAGBENI, oasis de verdure au milieu d'une immensité minérale, marquant l'entrée de l'ancien royaume interdit du MUSTANG. Cette province est encore aujourd'hui soumise à autorisation et un permis de trek d'un montant prohibitif (12OO $)pour environ 10 jours.

En descendant la KALI KANDAKI river (vallée la plus profonde de notre planète), sur notre gauche, au Sud-Est, la magnifique et très impressionnante muraille des NILGUIRI se dresse au dessus de nos têtes avec ses trois sommets culminant respectivement aux altitudes de 7061 mètres, 6940 mètres et 6839 mètres.

17 Août, nous arrivons à KALOPANI, sur ce site, la vue panoramique sur la face Nord de l'ANNAPURNA  et sur celle de l'ANNAPURNA Sud,est impressionnante.

Sout Annapurna - Base camp, 4130m. Christian Barbier
Au bord de l'eau, séance de lavage.

Plus loin, vers TATOPANI, un saddhu de 91 années, dépliera devant nous sa chevelure d'une longueur de neuf avant bras!

Le sommet oriental du DHAULAGIRI, culminant à l’altitude de 8167 mètres est maintenant face à nous. Depuis le village de CHITRE, l'impressionnante face Nord de celui-ci, nous nargue avec ses 4000 mètres de hauteur, et le soleil couchant, laissera dans nos mémoires, un instant comme seul on peut le vivre en haute montagne et sur ces sommets himalayens.

Ce matin, en partant de CHITRE, nous bifurquons au Sud-Est, en direction de GANDRUCK. Débute ensuite la montée au camp de base des Annapurna, accessible par la vallée de la MODIKHOLA river. Après une série de dénivelées positives et négatives, en suivant les mouvement naturels du terrain, suite à de nombreux éboulement sur les pentes, nous atteignons le camp de base du MACHAPUCHARE, situé à l'altitude de 3700 mètres, nous sommes le 23 octobre en fin de matinée.

Dans l'après-midi, nous ferons un allez et retour sur le camp de base, situé à 4300 mètres.

Les nuages accumulés sur les sommets, nous interdisant toutes visibilité, nous redescendrons et remonterons demain matin.

24 Octobre, il est 9h30 et nous sommes tous de nouveau au camp de base. Cette fois, le spectacle est à la mesure de nos attentes.

De gauche à droite, sur 360°, nous resterons médusé devant la dimension de L'HIUNCHULI, 6664m L'ANNAPURNA Sud, 7219m, le BARAHA SHIKKAR, 7647m, L'ANNAPURNA One, 8091m, le SINGU CHULI, 6499m, le THARPU CHULI, 5663m, le GANDHARBA CHULI, 6248m et le MACHAPUCHARE, 6993m. A nos pieds, les glaciers se rejoignent en formant une vaste mer de glace, recouverte de terre et de caillasses, parsemée de gros blocs de roches et de crevasses. Il nous faudra redescendre la vallée et nous croiserons un groupe de maoïstes à CHOMRONG, village où nous dénombrerons 2254 marches.

27 Octobre, notre périple s'achève, nous sommes à PHEDI, de là, nous prenons un bus pour POKARA. Au delà du souvenir des sommets enneigés, des forêts subtropicales, des paysages étagés, des rivières glaciaires aux eaux turquoises, c'est encore une fois, une formidable expérience humaine qui nous a été  donnée de vivre et de partager avec un peuple accueillant, humble, et dont la gentillesse légendaire n'est plus à démontrer. Nous reviendrons, c'est sûr!

Version imprimable Version imprimable | Plan du site Recommander ce site Recommander ce site
© 2003-2017-Christian Barbier -SOUS L’ŒIL DES VAUTOURS- tous droits réservés. Toutes les images de ce Site, sont protégées par les lois internationales sur les droits d'auteur. La copie totale ou partielle, ainsi que l'utilisation des photos est interdite sans autorisation écrite de l'auteur.