Le VERDON, la Mecque de l'escalade rocheuse. Falaises mythiques, les gorges du Verdon ne sont plus à présenter. Offrant des voies de plus de 350 mètres, le verdon coule paisiblement environ 800 mètres plus bas. Sensations garanties.

 

 

 Le nouveau Topo de Marc CHALIER & Gérard MONNERON

" Escalades dans le massif du SANCY".

 

 

 

 

 

 

 

 

 Les chemins de petite randonnée, cliquez sur le logo!

La RANCUNE, la Mecque de l'escalade Auvergnate. Une dent d'une centaine de mètres de hauteur, offrant des voies engagées et équipées pour la plupart à demeure. Cette falaise est la référence en Auvergne. Elle se situe en plein milieu de l'auge glaciaire de la vallée de Chaudefour, dans la Réserve Naturelle du même nom.  Elle offre des voies allant de la cotation 5C avec un pas de 6A, pour la voie normale, jusqu'aux cotations dépassant le 7C pour certaines, notamment pour celles situées en face Nord.

 

Cliquez sur le grimpeur au pull rouge!

 

Cliquez sur le tire-cul!

 Montagnes-coup-gueule-du-president-moutain-wilderness-contre-politique-laurent-wauquiez .

La Réserve Nationale Naturelle de la Jaquette. Cliquez sur la falaise!
 
Cliquez sur l'entête! http://www.sancy.com/activites/detail/6531/chambon-sur-lac/reserve-naturelle-de-chaudefour

La réserve Naturelle de Chaudefour, massif du SANCY.

"Panorama de Rondaire sur le cirque de la vallée" Cliquez sur la Rancunne - http://www.reserves-naturelles.org/vallee-de-chaudefour

 

Tout a été dit et écrit sur cette auge glaçiaire.  Je vais par cet article essayer de vous guider dans les recoins de cette vallée à l'histoire complexe, liée au volcanisme et au travail des glaciers, il y a des milliers d'années.

 

Tout est fait pour émerveiller et intérroger le randonneur, mais aussi le visiteur d'un jour. L'histoire de cette auge glaçiaire est très complexe et s'est déroulée sur des milliers d'années. Vallée située au Nord-Est du massif du Stratovolcan du Sancy, elle est configurée en forme de fer à cheval, vers l'amont.

Dans sa partie amont, nous pouvons observer des dépôts de débris d'avalanches de fond de vallée. A l'aval de l'auge, c'est tout simplement un ravissement pour les yeux. Au loin, domine, imposante et régnant sur la vallée entière, la fameuse Rancune, lieu mythique pour les grimpeurs, mais aussi pour certains rapaces, comme le Faucon pèlerin.

En ce mois d'Août, les Moro-Sphinx, ou Sphinx-Colibri, papillon nocturne au demeurant, font preuve d'une activité débordante le jour. Ils n'ont de cesse de récolter le nectar des fleurs de fond de vallée, comme les chardons laineux.

En pénétrant au coeur de la vallée, en face, la Crête de coq (ancien dôme), et sa voisine la Rancune qui est un dyke, offrant des voies d'escalade d'une hauteur d'environ 90 mètres de hauteur en face Sud. 

Ce Dyke ou filon discordant avec son environnement, est un site extraordinaire pour l'escalade, offrant des voies de très haut niveau et relativement bien protégées. Sa voie normale comporte un passage obligatoire en 6a. Les voies vont jusqu'au 8a en face Est.

Sa voisine la Crête de coq, plus accessible techniquement, offre un panel de voies d'escalade de difficulté moyenne et est plus fréquentée par les grimpeurs en mal d'expérience. En fond de vallée et dominant l'ensemble de la vallée, le Puy Ferrand (ancien Dôme coulé), est l'objet l'hiver, de toutes les attentions de la part des alpinistes, à la recherche d'ascensions de couloirs en neige,  cascades, et goulottes de glace.

 

Bernard MOMMALIER, sortie directe, face Nord-Nord Est du FERRAND -Massif du Sancy. 1984 - Cliquez sur mes pieds!
Cliquez sur le Sphinx Colibri https://inpn.mnhn.fr/zone/znieff/830000692

 

 

 

La Marmotte est grandement présente en vallée de Chaudefour,depuis la fin des années soixante dix, et ce, en plusieurs colonies . Elle vie sur les versants comportant des pierriers, au pied des Dykes et garde jalousement son territoire. Il n'est pas rare de l'entendre pousser son cri strident caractéristique en marchant sur les lignes de crêtes.

 

Le Mouflon de corse est présent depuis le mois de Novembre 1957, grace à la Fédération de Chasseurs du Puy de Dôme. Depuis 1987, leur population est en constante augmentation, et on en compte aujourd'hui environ 400, sur le massif.

 

ANECDOTE: En 1963, il est mentionné dans le premier topo d'escalade (article sur la Rancunne et dans la galerie d'images de cet article), qu'il a été apperçu "par deux alpinistes" dans la vallée de Chaudefour 12 têtes (mouflons), dans le couloir du moine, dans la face Nord-Est du FERRAND.

Voisin direct du Mouflon de Corse, le Chamois, représentant sur le massif, une colonie importante. Tout comme le Mouflon, le Chamois a été introduit sur le massif, par la volonté des Fédérations de chasseurs. Venant du massif voisin, le Cantal, un éterlou et deux éterles, se sont installés dans cette vallée. Depuis, ils ont proliféré et au dernier comptage, il semblerait que la population serait d'environ 250 têtes.

 

En redescendant vers le sentier de Liadouze, pour rejoindre le fond de la vallée, la vue est grandiose. Au loin, et en face, la fameuse chaîne des Puys dominée par son monarque, le Puy de Dôme. A droite et au Sud de celle-ci, les Puys de Lassolas et de la Vache, deux volcans égueulés. plus au Nord, le grand Suchet, le Pariou et le grand Sarcouy, pour ne parler que des plus connus. A ma droite et en revenant sur le massif, le col de la croix saint-Robert et ses troupeux de brebis.

 

 

 

A suivre............................................

Non déterminée (peut-être Philodrome tigré - Philodromus margaritatus ?)... Cliquez sur l'araignée!

 

Observée sur bloc erratique recouvert de Lichen, en bordure du sentier montant vers le Puy de la Perdrix &  Puy Ferrand.

Vipère Péliade.

Un petit paradis pour le botaniste en herbe ou confirmé...

Au sein même de cette vallée, coulent une multitude de petits ruisseaux "rau", alimentant en fond de vallée, le lac chambon, situé plus loin, en aval de l'auge glaciaire.

Plus bas, à l'entrée de Chaudefour et sur plusieurs zones fissurées, j'aillissent plusieurs sources d'eaux minérales, chaudes ou froides, sodiques, ferrugineuses et carbonatées.

 

Dans cette vallée, pousse une flore exceptionnelle composée de  certaines espèces rares et protégées. Au sein des ravines, riches en matières organiques, poussent des plantes et des grandes herbes, formant des mégaphorbiaies.

Ici, les tourbières de pentes "très localisées", sont légions et sont autant d'occasions de pouvoir observer des plantes spécifiques aux milieux humides.

Plus en avant, vers l'entrée de la vallée, à la limite des sous-bois et de la Hétraie, dans des lieux restreints, le Méconopsis  ambrica ou appelé simplement, le Pavot jaune (Famille des Papavéracées), y est présent de juin à Août, en petites stations clairesemées. Cette plante rare est absolument protégée, et il est formellement interdit d'en faire des bouquets, qui d'ailleurs ne dureraient pas très longtemps, car leurs pétales tomberaient très vite.

 

 

 

Sur le sentier de Liadouze.

Cliquez sur les randonneurs! https://fr.wikipedia.org/wiki/Flore_du_Massif_central

Version imprimable Version imprimable | Plan du site Recommander ce site Recommander ce site
© 2003-2017-Christian Barbier -SOUS L’ŒIL DES VAUTOURS- tous droits réservés. Toutes les images de ce Site, sont protégées par les lois internationales sur les droits d'auteur. La copie totale ou partielle, ainsi que l'utilisation des photos est interdite sans autorisation écrite de l'auteur.