L'Agénélide des champs & la Tégénaire des refuges...

Cette araignée impressionnante l'Agénélide (Agelena labyrinthica), avec ses crochets souvent sur la déffensive est prête à vous mordre! Rassurez-vous il n'en est rien! En fait, complètement inoffensive pour l'homme, cette Agénélide est simplement à l'affût sur sa toile et à la porte de sa retraite qu'elle a préalablement construite dans une aspérité de l'abord d'un chemin.

 

Sur certaine images, vous reconnaitrez facilement le mâle, qui lui, à cette époque de l'année, est plus préoccupé par le fait d'assurer sa progéniture que part l'envie de vous mordre. En effet quand vous le croiserez, il se fichera royalement de votre présence, et contre son gré, il posera un instant pour le photographe que je suis, ce qui me permettra de l'observer et de le photographier sous toutes les coutures.

 

Quand on prend le temps de l'observer, ce grand mâle possède ses organes de reproduction sur ses pédipalpes, appelés aussi pattes mâchoires.

Il possède aussi, huit yeux simples, implantés sur deux lignes parallèles, situés sur le bord frontal de son céphalothorax. Ses chélicères perpendiculaires à son corps et aux crochets croisés, sont dit Labidognatha.

 

 

La Tégénaire (Eratigena atrica), araignée (domestica, des maisons ou refuges), de très grande taille  est une araignée sédentaire et fileuse. sa toile relativement étendue, est faite de soie très serrée. Elle comporte toujours une retraite, comme sur la photo, en debut de cet article.

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site Recommander ce site Recommander ce site
© 2003-2018-Christian Barbier -SOUS L’ŒIL DES VAUTOURS