En 1964, une dizaine de Marmottes a été introduite sur le Cantal, au lieu-dit, la Roche de Cheilat, sur la commune de Lavessière.

Plus tard, venue des Alpes de haute Provence, au printemps  (Mai), de l'année 1989, par la volonté de la Fédération départemental de la chasse du Cantal, un petit nombre de marmottes a été introduit entre le Peyre-Arse et le puy de Niermont, non loin du Puy MARY. Depuis, elles ont investi cet espace et ont construit des terriers dans plusieurs endroits du massif et pour certaines (sous la brèche de Roland), très près des sentiers de randonnée.

Ces terriers sont accessibles très facilement depuis la route qui monte d'Eylac au col du Pas de Peyrol.

Depuis plusieurs années, certains touristes et randonneurs peu scrupuleux, n'hésitent pas à investir leur espace, en allant jusqu'à violer toute règle élémentaire de respect pour ces animaux "avant tout, sauvage", en se présentant carrément devant l'entrée de leurs terriers, dans l'espoir de faire une hypothétique photo de la bête.

La connerie n'a vraiment pas de limite!...


Déranger ces marmottes, bouleverse complètement leur équilibre et les empêche de se nourrir comme elles le devraient pendant la période estivale. La fabrication de graisse nécessaire à leur survie l'hiver peut-être compromise. Le stress subi et répété, suite à ces visites régulières, participe aussi à ce déséquilibre.

Version imprimable Version imprimable | Plan du site Recommander ce site Recommander ce site
© 2003-2018-Christian Barbier -SOUS L’ŒIL DES VAUTOURS